Les bouquetins du Haut-Guil

Queyras-Nature-la-hardeEn ce début d’été plutôt frais, les observations de bouquetins se multiplient dans la haute vallée du Guil, pour le plus grand plaisir des classes de découverte, des groupes de randonneurs et bien sûr des habitués des lieux ! Depuis leur capture dans le Mercantour et en Vanoise, et leur relâcher sur le site de la Roche Ecroulée en 1995 et 1996, les 26 pionniers ont essaimé dans tout le secteur. Aujourd’hui, on estime à plus d’une centaine d’individus la populations de Capra Ibex sur le Queyras. Avec la hausse des températures et le retour des beaux jours, les bouquetins vont bien sûr remonter en altitude. Mais lors de vos randonnées sur le secteur de Ristolas, soyez attentifs ! Vous aurez de fortes chances de découvrir de longues cornes cannelées au détour du sentier. Et si vous souhaitez en apprendre davantage sur le comportement, l’alimentation, la physiologie ou l’histoire de la protection de cette animal emblématique des Alpes, vous pourrez participer à une randonnée franco-italienne sur les traces des bouquetins, avec un accompagnateur de Queyras Nature spécialiste des ongulés de montagne.

Première rando

Pour cette première randonnée de l’été, l’ambiance était plutôt printanière… voire hivernale ! Le lac de Souliers (2492 m) est en effet encore complètement gelé et la couche de neige en altitude, même en versant sud, est réellement impressionnante !… Prudence donc dans le choix de vos itinéraires si vous avez prévu de venir vous balader dans le massif du Queyras. Tout le long de la chaîne frontalière, les conditions rappellent davantage un mois de mai classique qu’un début de saison estivale…

Plan du site

Pages


Articles par catégorie