LES ÎLES ÉOLIENNES, L'ARCHIPEL DES VOLCANS
Sept îles composent l'archipel italien des Éoliennes. Excentrées et assez difficiles d'accès, Alicudi et Filicudi nécessitent un voyage à elles seules pour les rejoindre et profiter de leur quiétude ! Mais plus proches les unes des autres, Lipari, la plus grande, Panarea, Salina, Stromboli et Vulcano peuvent se laisser découvrir au cours d'un seul séjour... Le nom de l'archipel provient du dieu Éole, roi des vents, qui, d'après la légende, aurait vécu à Lipari et aurait eu le pouvoir de prédire voire de dominer les vents... Et les vents, dans cette portion de Méditerranée à deux encablures de la Sicile, il y en a ! Le plus indomptable, chaud et violent, c'est le Sirocco, qui fait monter les températures mais sait démonter la mer dans le même temps...
Au cours d'un seul voyage, il est donc possible de parcourir plusieurs de ces îles baignées de soleil. Lipari est incontournable, c'est à la fois la plus vaste des îles mais aussi la plus peuplée. La ville du même nom regorge de surprises, de boutiques colorées, de gelateria (les sorbets sont excellents !) et de restaurants sympathiques. On y trouve aussi et surtout le musée éolien et la forteresse qui domine le port. Tous les deux abritent des vestiges qui retracent 5000 années d'occupation humaine ! Enfin, sur cette île, plusieurs randonnées assez faciles méritent le déplacement, comme celle qui permet de découvrir l'un des plus importants gisements d'obsidienne au monde et, au même endroit, d'imposantes carrières de pierre ponce malheureusement à l'arrêt.
Autre île sous le charme de laquelle vous tomberez à coup sûr, Salina ! Tranquillité, douceur de vivre, fleurs par milliers, Salina la douce s'oppose à sa manière à Lipari l'animée... C'est sur cette île qu'a été tourné le film Il Postino, le Facteur en français, avec Philippe Noiret. Le film évoque l'exil de Pablo Neruda, le poète chilien, et son amitié avec le facteur local, illettré mais poète lui aussi. Mais l'île regorge de trésors, comme ses câpres, réputés dans toute la région, et son vin, la Malvasia di Lipari, un rien liquoreux. À l'écart des circuits habituels, nous avons dégotté sur cette île un petit hôtel fabuleux, où le jardin fleuri, la vue imprenable sur le cône lointain du Stromboli et l'accueil réellement chaleureux donnent envie de ne plus repartir...
Mais repartir, ça vaut parfois la peine, surtout si la raison en est la visite au Stromboli, l'un des volcans les plus actifs de la planète ! Une centaine de personnes vivent toute l'année sur ce petit morceau de terre, beaucoup plus à la saison touristique, d'avril à novembre. Vivre à l'ombre d'un volcan si capricieux n'est pas une sinécure ! Ici, on courbe l'échine quand le monstre se met en colère, on attend que se fureur retombe pour mener une existence normale... Pourtant, jadis, l'île abritait près de 4000 habitants qui cultivaient la vigne sur les pentes fertiles du volcan. Mais le mildiou a précipité la chute de la population, les gens s'embarquant sur les bateaux pour partir en Sicile ou beaucoup plus loin, en Amérique notamment...
La montée au sommet du Stromboli, en fin de journée, justifie à elle seule le voyage ! Quel spectacle ! Les explosions et les projections de scories rougeoyantes se succèdent toutes les quinze à vingt minutes. Et si vous n'avez pas la condition physique requise pour gravir en 3 heures les 900 m de dénivelée pour accéder à ce spectacle, pas d'inquiétude ! Il est possible de rejoindre l'impressionnante Sciara del Fuoco, l'allée du Feu, en beaucoup moins de temps, à 400 m d'altitude seulement...
Si Stromboli est l'enfant turbulent des Éoliennes, un jeunot de 90 000 ans seulement, il ne faut pas s'y tromper : Vulcano l'endormi, l'autre volcan actif de la région, est beaucoup plus sournois et dangereux. Aujourd'hui, la montée à son cratère baigné de fumerolles soufrées ne pose aucun problème. C'est une balade extraordinaire dont vous reviendrez forcément ravi. Mais tôt ou tard, dans un an, dans un siècle, dans mille ans, comme en 1888, le volcan assoupi se réveillera, et là, mieux vaudra fuir l'île au plus vite ! Mais encore une fois, il n'y a pas d'inquiétude à avoir lorsqu'on foule le sentier d'accès au cratère : ce petit cône de moins de 400 m de hauteur est surveillé nuit et jour et depuis des décennies, il ne montre aucune velléité de réveil ! Ouf ! On pourra encore longtemps se baigner dans les eaux chaudes de la plage d'Aquacalda ou s'aventurer dans les bains de boue soufrée...
En résumé, vous l'aurez compris, les îles Éoliennes sont une destination idéale pour tous ceux qui veulent conjuguer tourisme et randonnée, découverte des volcans et baignade, gastronomique locale et dépaysement ! Si vous formez un petit groupe, une famille nombreuse, une association de randonneurs, et que vous avez envie de découvrir cette destination en notre compagnie, n'hésitez pas à nous contacter ! Nous pourrons composer ensemble un voyage sur mesure et vous guider sur ces îles merveilleuses... Quelques infos pratiques : j'encadre ce voyage aux îles Éoliennes depuis plusieurs années, en partenariat avec l'agence de voyages Destinations Queyras et Ailleurs dont je suis l'un des membres fondateurs ! Des fiches techniques décrivant ce séjour sont à votre disposition sur simple demande...